Comment les femmes veulent être pénétrées.

Cet article est une traduction simple de How women want to be penetrated. Pas si fluide avec ma plume française !

Au fil de mon étude passionnée de la sexualité, la mienne et celle des autres, plusieurs choses apparaissent. Récemment, j’ai remarqué qu’un sujet était souvent mentionné par mes amies et plutôt ignoré des hommes, pas par sadisme mais simplement par manque de conscience et de communication dans ce domaine. J’aborde ici l’excitant sujet de la pénétration.

Un état d’esprit

Disons que vous avez passé suffisamment de temps à jouer. Que votre partenaire et vous aspirez profondément à plus. Vous sentez l’attraction réciproque, une chaleur, des fourmis, une palpitation dans votre corps. Vous pouvez même sentir l’énergie vibrer au niveau du second chakra, peut-être ailleurs selon la direction que vous lui aviez donné. Vous êtes si profondément connecté(e) à votre partenaire que vous pourriez presque lire son esprit.

Et c’est à ce moment que vos corps tendent l’un vers l’autre pour s’unir. Quand le Yang célèbre le Yin, quand vous voulez accueillir, honorer et aimer votre partenaire. Quand vous avez la compréhension brutale de votre dualité et ressentez l’appel universel pour l’union originelle, quand ce qui était séparé, deux, redevient Un.

Ce devrait être votre état d’esprit quand la pénétration a lieu. Il y aurait beaucoup à dire sur le moment juste avant la pénétration, et toutes les façons qu’à l’homme de vérifier que la femme est prête. Notamment le rapide « câlin-bisou-caresse > est-ce qu’elle mouille ? > pas encore. > câlin-bisou-caresse > est-ce qu’elle mouille ? > pas encore ?! > câlin-bisou-caresse… ». De la même façon, la différence fondamentale entre son yoni étant effectivement humide, et son sexe ouvert, prêt à recevoir. Mais ça n’est pas le sujet ici.

Vous pouvez toujours jeter un œil à qui était mon meilleur amant, et pourquoi.

Qu’est-ce que cela signifie ?

Ce moment de la pénétration est le seuil de quelque chose tellement plus grand et puissant. À ce moment, vous réunifiez ce qui a été séparé au moment de votre incarnation, vous avez une interaction qui a le pouvoir de créer une nouvelle vie humaine. Vous entrez dans un temple, quelque chose d’absolument divin et sacré. Vous n’avez pas besoin de résonner avec quelque pratique spirituelle que ce soit pour comprendre et voir à quel point cet instant est précieux et crucial. Malgré cela, c’est souvent fait bien (trop!) rapidement.

Il y a cet espace, dans n’importe quelle interaction, dans lequel s’instaure la confiance entre les deux protagonistes. Il faut que cette bulle soit un espace dans lequel les deux partenaires se sentent réellement en sécurité. Alors ils peuvent être vulnérables, et ce moment de la pénétration avoir lieu, plus naturellement. Quand ce temps de jaugeage, d’apprivoisement mutuel, n’est pas respecté, la pénétration est vécue comme bien plus intrusive, même entre deux amants réguliers, en couple depuis plusieurs années !

Dedans, ou dehors.

« C’est très subjectif. », « Qu’est-ce que trop vite veut dire ? », « Certain(e)s aiment ça. » D’accord, alors posez juste la question à votre partenaire. Je vais parler des relations hétérosexuelles ici, car ce sont les histoires dont j’ai le plus entendu parlé. Trop rapidement signifie que souvent, l’homme considère qu’il n’a que deux options : soit il est hors du yoni/vagin, soit il est dedans. Et c’est tout. Très binaire, mais aucune accusation, c’est un simple manque de conscience.

Il semblerait qu’à partir du moment où la pénétration est annoncée, elle a lieu. Encore plus si le couple utilise un préservatif. Comme si le costume-de-péné étant porté, il n’y avait aucune marche arrière possible. Le lingam/pénis est dehors et soudainement, c’est fait, il est dedans.

La pénétration est un processus

Être pénétré(e) par une idée est ce moment pendant lequel vous fusionnez avec elle. Vous embrassez sa forme, vous sentez profondément son énergie, vous êtes transporté(e). Ça n’arrive pas en une fois, c’est un processus.

Même chose avec la pénétration, c’est un processus.

La yoni est peut-être prête à recevoir le lingam, elle peut enfler, ruisseler, palpiter, au moment de la pénétration, elle accueille un étranger chez elle. Elle était posée tranquille sur son canap, en train de mater un petit film olé olé quand quelqu’un sonne à la porte. Même si son amant est derrière, imaginez l’effet que ça fait s’il entre directement, claque la porte et la pousse dans le salon en lui arrachant sa culotte. Oui, ça n’est pas sexy, c’est brutal.

Ok, ça pourrait être sexy, ça pourrait être un jeu, ça pourrait être voulu par les deux partenaires. Avec le bon dosage, entre tendresse et fermé, oui oui. Sachez juste que la plupart du temps, l’homme pénètre la femme en deux ou trois mouvements, et que c’est trop rapide. Même cinq mouvements, c’est trop rapide. C’est tout, c’est simple, c’est trop rapide. Laissez-moi vous expliquer ce qu’est un maître pénétreur. Il faut bien un nouveau mot pour la bonne cause.

Femme pissenlit - Rita Renoir
Rita Renoir

Comment les femmes veulent être pénétrées.

En partant de mon expérience, nuancée, combinée et croisée avec plusieurs témoignages, je suggère une façon dont les femmes en général souhaitent être pénétrées. Donc, comment les hommes en général pourraient pénétrer les femmes. (Mais ça marche aussi avec un homme pénétrant un homme, une femme pénétrant un homme, une femme pénétrant une femme, bref, comment vous introduisez n’importe quel objet phallique dans n’importe quel orifice, bon dieu.)

L’art de faire l’amour

Se connecter et se détendre

Les femmes peuvent redouter cet instant car elles savent que ce sera fait trop vite. Avant, c’est bon, après, c’est bon. Nous sommes nombreuses à vouloir être pénétrées mais à avoir inconsciemment (ou consciemment !) peur du moment précis où cela se produit. Vous pouvez le percevoir quand la femme a un petit sursaut quand vous l’approchez et que votre lingam effleure l’intérieur de ses cuisses, même délicatement. Si cette petite tension ne trouve pas de résolution, elle va persister pendant l’amour et l’énergie ne peut pas circuler librement.

  • Posez juste le bout du lingam à l’entrée du yoni, sans pression, et restez là.
  • Respirez ensemble, et regardez-vous. Vous n’avez aucune idée du nombre d’hommes qui adorent regarder leur sexe disparaître plutôt que leur partenaire. Cela n’aide pas à se sentir connectés et à s’abandonner.
  • L’homme sentira que la femme se détend, ses muscles se relâcher doucement et pourra même sentir la yoni pulser doucement. Elle s’ouvre, et l’homme conscient peut percevoir son énergie l’absorber à l’intérieur. Son lingam est le bienvenu !

Ralentir

Il n’y a aucune raison de se presser, et cet instant est crucial. Allez lentement, et même quand vous pensez être lent, ralentissez encore. Millimètre après millimètre, entrez dans la yoni. Quelques options :

  1. Entrer de quelques millimètres, puis sortir. Entrer à nouveau, cette fois quelques millimètres plus loin, puis sortir encore. Restez très attentif sur le mouvement de sortie également ! Et ne rompez pas le contact, restez à l’entrée du vagin. Tout cela fait partie du process.
  2. Entrer de quelques millimètres et rester. Attendre jusqu’à ce que vous sentiez que le lingam est absorbé à l’intérieur, et allez un peu plus loin. Rester immobile. Continuer jusqu’à la pénétration complète, et rester l’un avec l’autre, profondément connectés, avant de bouger à nouveau.

Aller lentement est souvent considéré comme ennuyeux et tue-le-désir pour l’homme. Aller trop vite ( trop tôt) engourdit et est douloureux pour la femme. Souvenez-vous pourquoi vous faites l’amour, et pesez le pour et le contre.

Femme allongée - Rita Renoir
Rita Renoir

Il y a un réel besoin pour le masculin d’apprendre comment rester connecté à la femme et comment sentir son plaisir. C’est le début d’un chemin formidable sur lequel le couple apprend réellement à faire l’amour. À recevoir du plaisir sur sa route et non à le prendre.

À venir : vers l’orgasme tantrique : recevoir/trouver le plaisir plutôt que le prendre.

Arrêter de se masturber avec le corps de son/sa partenaire

Ça sonne cruel, tout comme cela peut constituer un jeu entre partenaires, mais c’est la sensation que cela peut provoquer chez la femme quand elle subit le rabbit style. Les débutants font l’erreur mais les pratiquants avancés aussi quand le plaisir prend le contrôle. Vous vous déconnectez de votre partenaire et vous vous engouffrez seul à toute allure dans cette course à l’orgasme. Vous pouvez le faire si elle consent, bien sûr ! Et c’est souvent le cas, la femme adore voir l’homme prendre du plaisir, le combler. Mais ici vous n’êtes plus vraiment présent et ça se sent. Vraiment.

Ce n’est pas faire l’amour avec votre partenaire si vous êtes déconnecté d’elle. Vous êtes juste en train de vous masturber avec son corps. Si vous voulez évoluer, vérifiez donc régulièrement si vous courrez après le plaisir ou si vous êtes bien présent.

Femmes, comment aider votre homme

Si le dialogue est difficile ou que vous ne vous sentez pas prête à aborder ce sujet en particulier, allez-y en douceur :

  • D’abord, ouvrez la discussion sur vos rapports, votre toucher, votre sensualité à tous les deux. Discutez de ce que la sexualité représente. Réalisez ensemble l’aspect sacré de l’Amour et de son énergie créatrice.
  • Reconnectez-vous l’un à l’autre, par des massages, des mots, jeux, regards, explorations sincères et ludiques ensemble. Le temps de qualité est une des façons les plus simples de récréer du lien.
  • Quand vous vous sentez prêts, formulez clairement votre besoin/limite et soutenez votre partenaire dans son processus. Apprenez ensemble de nouvelles façon d’aimer et soyez patient : le bonheur le plus puissant est celui du cheminement lui-même !

Avec tout mon amour,

Claire

 

2 commentaires Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s