Patin à glace

Ta langue dans ma bouche. Ta voix qui s’éteint sous tes yeux qui vont se taire. Ton cœur est dans tes mains, il bat, plus bas, m’enserre. À la fin de l’envoi, c’est aussi moi qui touche. Tes mots doux dans mon souffle, ta langue dans ma bouche. Le patin à glace Je l’attendais avec…

Stop making love with your genitals.

Introduction (Or skip to the next part)  The more I listen to what happens in bed (I mean, in so called « regular/normal sexuality », the one in Hollywood movies, in advertisement, in the world of popular medias, so the one in MOST beds around us), the more I get upset. I know I have not done…

Dis-lui.

Dis-lui que son sourire est tout, que ses complexes ne sont rien, que ses cheveux fous te font craquer le matin. Dis-lui qu’elle est belle. Dis-lui qu’elle sent bon. Qu’elle fait bien. Qu’elle a raison. Dis-lui que sa peau te plaît, que tu attends chaque soir le moment de la toucher. Dis-lui que tu es…

Faire l’amour

Ça ne vous a jamais frappé, vous, que deux êtres humains puissent en faire un troisième ? Impossible de vous dire à quel point j’ai été soulagée, à 4 ans, quand m’a mère m’a confirmé que moi aussi j’avais un « trou pour faire les bébés ». Bon, à cette époque, je n’avais pas réalisé qu’il manquait…

Évaporation

Un instant une goutte, celui d’après, plus rien. Un moment, un liquide, un fluide, concret, humide, lisse, fini, plein, un autre, plus rien. Quelques secondes, quelques minutes, quelques heures, peu importe, un petit tas d’eau, un petit amas de matière souple et sauvage, à la manière d’un parfum, qui nous échappe si on le veut…

Premier savasana

Il n’y avait pas de bruit. 32 corps allongés sur le dos, immobiles. Et les yeux rivés au plafond, grand ouverts, accrochés aux tuyaux argentés qui serpentaient sous le béton brut, rien d’autre à cet instant n’était plus passionnant que de constater qu’elle n’avait pas besoin de respirer. Ses poumons ne demandaient pas d’air. L’inspiration…

Cauchemard

  La fenêtre est moite, elle aussi elle a peur. Tant de pression dans la pièce, tant de tensions. Le temps dense pèse sur les murs, dégouline. Tout est tordu. Ça n’a pas de sens, cette angoisse, ce faux vide qui paralyse l’espace. Mais la sueur noie les draps, et c’est l’éveil. Le noir, le cœur emballé….

Deux mains pour la paix.

  Peau contre peau, les fragrances douces et chaudes prenaient des parfums exotiques. Les mains tièdes, courant sur son dos, des airs d’exploratrices, d’aventurières bienfaisantes. Les pressions, les effleurements, les insistances la rendait belle. La faisait se sentir de plus en plus belle, de plus en plus aimable. Comme une oeuvre qui serait lentement peaufinée,…

L’homme

Des monts de ses muscles, je sens monter le musc, la sève de ce brasier, de cet homme caramélisé. Il est un foyer, un tropique, une idée, l’homme chocolat est la forme du monde. Quand je plonge ma main dans les boucles charbon, je bois le bonheur et sous la caresse je fonds. Il y…

La nuit qui s’affaisse.

  Là, cette sueur qui sèche, à l’aube, qui s’échappe, quand tu cherches à savoir qui tu es. Il y a cet air débauché qui nous pousse, à l’aube, sur un vélo. Il y a ces étés nocturnes où la rue transpirait, par nous, de nous sentir arpenter ses murs, rouler sur elle, l’ignorer. La…