Cercles de femmes

Until women can visualize the sacred female, they cannot be whole, and the society cannot be whole. – Elinor Gadon

Le groupe des Graines de Yambe est né en 2017 au retour de mon étape en Colombie. Je rentre après un voyage de plusieurs mois qui m’aura emmenée bien plus loin que l’Australie, la Nouvelle-Calédonie, la Thaïlande, l’Inde et Bali. Un voyage qui m’aura confirmé deux choses : j’ai toutes les ressources dont j’ai besoin, à l’intérieur, nous avons chacun les ressources-réponses à nos besoins-questions, et les cercles de femmes ont joué un rôle important dans cette réalisation.

Avide de vérité, j’ai cherché ce qui, au-delà de mes programmes et conditionnements, m’empêchait encore d’être tout à fait moi, tout à fait libre. J’avais fait tout mon possible pour me mettre à nu, pour être le plus vulnérable au monde et m’assurer de n’avoir pas oublié une zone d’ombre… J’ai trouvé des réponses en allant chercher plus loin. Plus tôt. Dans les vies et blessures de mes grand-mères, leurs mères et mères de leurs mères. J’ai découvert la mienne sous un nouveau jour, de mère elle est devenue amie, alliée, complice. Et j’ai entamé une nouvelle vie, non plus de fille ni fille de, mais une nouvelle vie de femme.

Cercle de femmes : un espace libre et bienveillant

Tous les cercles ne prennent pas la même forme ni ne posent le même cadre.

Il y a des espaces improvisés, spontanés, mouvants. D’autres bulles familières, réconfortantes, rythmées et régulières. Il existe des cercles où le protocole reste inchangé et sert de ligne directrice d’une fois à l’autre, et d’autres où chaque séance est une surprise.

Dans tous les cas, un cercle de femmes est un lieu dans lequel nous pouvons (nous devrions pouvoir !) nous sentir libre, non-jugée et nous-même. C’est un espace bienveillant dans lequel nous pouvons expérimenter de multiples facettes du féminin, mais aussi du lien entre femmes, faire l’expérience de la transmission autrement, et échanger sur tous les sujets de la vie, sous d’autres perspectives que ceux des médias, de la société, de nos peurs et de nos croyances.

Julia Caesar - femmes amies alliées complices
Julia Caesar – femmes amies alliées complices

Que fait-on dans un cercle de femmes ?

Le matériel peut varier, d’un humble coussin à une salle confortable, décorée de tentures bariolées ou sous les tissus rouges des tentes du même nom. Le contenu n’a de limites que celles des participantes. Danse, méditation, mouvements libres ou guidées, relaxation, temps d’échange, activités variées, photolangage, dessin, herbier, tirage de cartes, chant, rituel…

Vous êtes invitée à participer si vous souhaitez enrichir les échanges, rebondir et livrer une anecdote, mais vous n’êtes jamais obligée à rien. Il est tout à fait courant d’avoir des femmes qui choisissent de rester silencieuses et d’observer simplement, ou de n’alimenter que ponctuellement les temps de partage. Idem, les activités sont toujours facultatives.

Cercle de femmes
Disposition d’un cercle en étoile

La seule chose à laquelle je tiens, c’est à ce que votre nom résonne dans le groupe, que vous l’énonciez, vous (sauf cas particulier). Quand je vous y invite, pas besoin d’une phrase, présentez-vous simplement. Le nom avec lequel vous souhaitez être connue dans le cercle a une importance, car il permet à chacune de vous considérer et de vous prendre en compte. Il vous permet à vous, de vous sentir exister et faire partie du groupe.

En général, j’ouvre le cercle par une petite cérémonie simple où nous nous tenons les mains en procédant à la consécration, et clos le cercle de la même façon. Les deux heures s’articulent souvent autour d’un thème sur lequel nous échangeons, et une activité.

Et hors du cercle ? On ne partage que ce qui nous concerne. La vie des autres ne regarde qu’elles. Et il est important de noter que tout le monde n’est pas prêt à tout entendre ! Sans compter qu’il est parfois bien malaisé d’expliquer ce qu’il se passe lorsqu’un tel espace sacré, d’exploration et de vulnérabilité est ouvert.

Quand ? Cercle de pleine Lune et de nouvelle Lune

Je prends parfois les cycles lunaires pour se retrouver, car la Lune nous aide à nous souvenir de notre nature cyclique et nous permet de nous rapprocher de notre véritable nature…

La pleine Lune apporte avec elle un pic d’énergie qu’il est parfois difficile de maîtriser. Instabilité émotionnelle, sommeil difficile… Plutôt qu’aller à contre-courant, pourquoi ne pas accueillir et utiliser cette énergie en positif ? S’exprimer, trouver la force, le courage de s’affirmer, renforcer nos intentions pour le mois à venir…

Lors de ces cercles, nous serons invitées à nous exprimer, à danser, à vocaliser, à écrire, pour laisser l’énergie circuler et se libérer des obstacles que nous sommes les seules à mettre en travers de notre route…

La nouvelle Lune est le moment d’initier de nouvelles choses, de commencer de nouveaux projets. L’absence de la Lune permet à l’esprit d’être plus clair, de prendre du recul et choisir une direction en pleine conscience.

J’invite lors de ces cercles à se recentrer et à faire preuve d’introspection. Nous méditons, partageons autour d’un thème, et observons avec patience et douceur les fluctuations de nos esprits en résonance.

Différence entre cercle de femme et Tente rouge : cercle de parole

Une tente rouge est un cercle de femmes dans lequel nous partageons nos histoires et expériences dans un espace intime et chaleureux, grâce à la parole, ou à son absence ! Du rire aux larmes, venez simplement vous asseoir pour écouter, témoigner, donner et recevoir bien plus que vous ne l’imaginez. Ces espaces sont tenus par des femmes plus ou moins âgées, garantes d’une vieille tradition qui voulait que les femmes se retrouvent périodiquement pour se transmettre une sagesse féminine ancestrale.

Tente rouge avec Sarah

Cercle de femmes ou tente rouge : essayez !

On y célèbre des étapes, on se retrouve, on rit, on se soutient, on grandit. Les cercles de femmes sont des lieux sacrés, précieux, simples et libres, où chacune a sa place et peut, sans le savoir, jouer un rôle transformateur dans la vie d’une autre.

Vous avez été nombreuses à assister à votre premier cercle avec les Graines de Yambe, merci pour votre confiance et votre vulnérabilité.

De Grenoble à Lyon et aux espaces numériques, j’ouvre la porte à celles qui veulent entrer. Je libère la parole, je permets à toutes d’être telles qu’elles sont. Dans l’espoir de voir renaître un féminin sacré, honoré et célébré chaque jour par les femmes mais aussi par les hommes, je plante mes graines, à mon rythme, à mon échelle. Et je suis reconnaissante à vous toutes de les arroser… Mes cercles et ateliers n’ont pas la prétention d’apporter des concepts ou idées novateurs. Ils manifestent simplement mon envie profonde de retourner à l’essentiel, de se libérer de ses programmes et conditionnements. Vous aider à retrouver l’harmonie, permettre à chacun de se révéler, pour mieux s’aimer. Merci de votre belle énergie !

À très bientôt,

Yambe

Cercle de femmes du 2 décembre 2017

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Cap dit :

    Je suis arrivée à mon premier Cercle de Femmes avec beaucoup de curiosité, une pointe d’appréhension et quelques peurs. Je suis repartie avec un grand sourire et beaucoup d’apaisement… tellement heureuse d’avoir découvert les beautés d’inconnues bienveillantes. Nos ressources intérieures sont bien là, elles peuvent se révéler comme par magie dès lors qu’on les voit rayonner chez d’autres Femmes, réflexions inspirantes!

    J'aime

  2. Flore dit :

    J’ai participé à mon premier cercle de femme avec Claire. Je ne savais pas du tout à quoi m’attendre, mais j’étais curieuse de connaître les bénéfices de ce « rite ». Je n’ai pas été déçue, j’ai ressenti beaucoup d’apaisement et d’inspiration à travers les autres femmes. Merci 🙂 !!

    J'aime

  3. Marie dit :

    Claire mène ces cercles avec beaucoup de générosité et de bienveillance. On en ressort apaisée, inspirée et reboostée… J’ai participé à tous les cercles de femmes qu’elle a organisé sur Grenoble avec énormément de plaisir et d’impatience. 🙂

    J'aime

  4. Flor A. dit :

    J’ai entendu parler des cercles de femmes à l’autre bout du monde, par une femme extraordinaire dont je buvais la sagesse, la fragilité et la force et qui me répétait qu’il n’y avait pas de mots pour décrire ce que ces moments d’ouverture totale entre femmes pouvaient apporter. En voyant le cercle proposé par Claire à 2 pas de chez moi j’ai décidé de m’inscrire. Depuis je n’en rate pas un, ces moments sont magiques : ils apaisent les douleurs et font ressortir la vérité en soi, ils donnent de la force et nourrissent la capacité d’abandon. On vit des instants de communion, de rire et de partage si forts, que l’on a du mal à croire en sortant que l’on ne connaissait pas ces femmes 2h plus tôt ! Chacune se sent transformée Les cercles me permettent réellement de prendre conscience de la beauté et de l’unicité de toutes les femmes, y compris moi-même. Si vous n’avez jamais testé, lancez-vous !

    J'aime

Répondre à Marie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s